• 12
    Oct

    Violence conjugale… Tuer les stéréotypes pour que les femmes vivent.

    http://www.avocat-steyer.fr/femmes-conjoint-violence-conjugale/
    Commentaires fermés sur Violence conjugale… Tuer les stéréotypes pour que les femmes vivent.

    Violence conjugale : 220 femmes… tuées par leur conjoint, ignorées par la société

    Un excellent article du Libération sur la violence conjugale dénonce tous les stéréotypes que véhiculent des Violences conjugales.

     

    1) Mon premier ennemi : la victime de violence conjugale elle-même. 

    Seule la victime de Violence conjugale peut prendre conscience de ce qu’elle subit.

    Tant qu’elle n’aura pas compris le fonctionnement de la Violence conjugale , elle ne pourra s’extraire de l’œil du cyclone.

    Encore faut-il qu’elle admettre que ce fonctionnement s’applique à sa propre personne.

    Il est douloureux de réaliser que l’on s’est fait escroquer par son époux, conjoint ou pacsé, de surcroît père ou mère de ses enfants.

    La victime recule dans l’établissement de ce diagnostic.

    Or, plus elle tarde à dénoncer plus les conséquences risquent d’être dramatiques pour elle et ses enfants.

    Il est inimaginable de s’imaginer victime.

    Se voir victime est dégradant. Cette image fait appel à une Cendrillon des foyers modernes.

    Personne ne peut s’identifier à un tel personnage.

     

    2) Force est de constater que les victimes de violence conjugale revêtent les mêmes caractéristiques : elles sont pleines de vie. 

    Elles ont tous les âges, elles sont issues de toutes les classes sociales, mais je constate une constante, ce sont de belles personnes.

    La vie les habite et c’est parce qu’elles portent l’espérance qu’elles ont été victimes.

    3) Elles travaillent dans les métiers du soin, de l’aide, de l’assistance. 

    Bon nombre d’assistantes sociales, infirmières, psychologues, voire médecins rencontrent ce type de personnalités dans leur vie intime.

    Elles vont TOUT donner à cet homme qui a tant besoin d’elle.

    Leur belle famille l’adore et l’entourage imagine un couple idéal.

    Le couple dans lequel s’est installé la violence conjugale est un couple fusionnel.

    C’est généralement l’homme Violent qui a posé le piège de l’emprise sur l’autre.

    Et l’autre joue le rôle qu’elle voudrait remplir réellement.

    La victime de Violence conjugale peut-elle se mentir sans que cela n’ait d’influence sur Elle?

    Comment cette  double vie, qu’elle s’est créée, peut-elle être interprétée par le juge ? Par les enfants ? Par sa famille ?

    Comment est-elle entendue par la justice ?

    Ce thème sera celui de mon article prochain sur la violence conjugale.

     

    Isabelle Steyer, avocate

    Violence conjugale

     

    Les 220 femmesenquête de Juliette DebordeGurvan Kristanadjaja et Johanna Luyssen

     

Les Commentaires sont fermés