ALERTE CORONAVIRUS : En raison de sa spécialité, le cabinet reste ouvert pendant le confinment !
  • 03
    Juin

    Participation au livre collectif  “NO gynophobie”

    https://www.avocat-steyer.fr/participation-au-livre-collectif-no-gynophobie/
    par
    catégories blog, revue de presse
    Commentaires fermés sur Participation au livre collectif  “NO gynophobie”

    L’association “No Gynophobie “que je soutiens et défends activement tente de faire entrer dans le dictionnaire et le Code Pénal le mot Gynophobie.

    Qu’est ce que la gynophobie?

    no-gynophobie-violence-femme-img1Pour expliquer cela, nous avons écrit et publié un livre.

    Pour expliquer en quoi ce mot fait défaut et pourquoi finalement il n’existe pas.

    Dites homophobie, et tout le monde comprend qu’il s’agit de la haine des homosexuels.

    C’est un délit réprimé par le Code  Pénal.

    Dites raciste et tout le monde comprend qu’il s’agit de la haine de l’autre.

    C’est un délit prévu et réprimé par le Code Pénal.

    Dites antisémitisme et tout le monde comprend qu’il s’agit de la haine des juifs.

    C’est un délit prévu et réprimé par le Code Pénal.

    Dites misogynie et on trouvera cela graveleux.
    Ce mot ne signifie pas la haine des femmes.

    CE N EST PAS UN DÉLIT

    Alors nous avons toutes décidé de créer le mot.

    Liza Azuelos, réalisatrice, a demandé à tous ses auteurs d’écrire et de décrire en quoi la création de ce mot fait sens.

    C’est un mot indispensable.

    Un mot qui doit venir peser à égalité des autres.

    “Ce qui est clair s’exprime clairement.”

    No Gynophobie !!

     

    Gynophobie from Anna Apter on Vimeo.

     

    Pour nous, la réalité s’impose avec la force de l’évidence.

    “Ne pas nommer, c’est rajouter du malheur au monde”

    Chacun des prestigieux auteurs explique en quoi et pour quelles raisons la création de ce mot fait sens.

    J’ai aimé toutes les explications passionnément .

    Quelques mots sur les auteurs d’abord.

    • Loubna Abidar : actrice qui joue dans le film Maroc  et dénonce le proxénétisme et la traite des femmes au Maroc
    • Delphine Horvilleur: Une des quatre femmes rabbins en France
    • Jacques Attali : faut-il vraiment le présenter ?
    • Samuel Benchetrit dont la compagne, Marie Trintignant, a été assassinée par Bertrand Cantat.

    Des journalistes et femmes politiques dont les écrits passionnants nous confrontent au déni de notre réalité.

    Ce livre nous place devant le constat effrayant de la gravité du déni des faits.

    Je travaille avec des mots autour de maux.

    Je travaille à nommer l’indicible.

    • déposer plainte, c’est nommer
    • témoigner, c’est nommer
    • être expertisé c’est nommer
    • être confronté,c’est nommer
    • Plaider, c’est nommer

    Mais c’est nommer quoi ?
    Quel acte ? Quelle violence ?
    De quelle nature ?

    J’ai enfin un mot pour nommer toutes les violences faites aux femmes et aux petites filles.

    Il faut remplir ce mot d’exemples et le faire vivre.

    Alors écrivez moi pour me donner votre avis et me dire de quel acte vous avez été victime.

    Je côtoie le pire pour tenter de préparer le meilleur !

Les Commentaires sont fermés